Commune/L'Abbaye Cistercienne Notre Dame de Tamié

L'Abbaye Cistercienne Notre Dame de Tamié

ZoomCol de Tamié - 73200 - Plancherine
 
Tél :  04.79.31.15.50
Fax : 04.79.37.05.24
Web : http://www.abbaye-tamie.com

Elle est située à la limite entre la Savoie et la Haute-Savoie, sur le flanc Est du massif des Bauges, à 900m d'altitude, l'Abbaye cistercienne de Notre-Dame de Tamié est témoin d'une longue histoire.
L'Abbaye a été fondée en 1132 par Saint Pierre de Tarentaise, un moine de Bonnevaux, en Dauphiné, qui devint par la suite archévêque de Moûtiers. Après l'âge d'or du XIIè siècle, l'Abbaye connut des vicissitudes dues à l'enrichissement et à la "commende".
A la fin du XIIè siècle, Tamié fut la première Abbaye cistercienne à adopter la réforme dite "Trappiste" ("La Stricte Observance" ). Ce renouveau fut concrétisé par la construction du monastère actuel, dans lequel l'on peut reconnaître les exigences d'austérité que représentait cette réforme.
Si la Révolution de 1789 a épargné les bâtiments, le monastère a néanmoins été obligé de fermer, et les moines de s'exiler. C'est en 1861 que des moines de la région de Besançon ont rouvert le monastère ; c'est de cette époque que date la communauté actuelle.
 
La communauté compte une trentaine de moines. La liturgie, ouverte à tous, est célébrée en français, mais le chant grégorien y garde encore une place importante.
 
Le monastère est financé par le travail des moines qui fabriquent le célèbrissime fromage de Tamié.
L’Abbaye possède sa fromagerie, où elle fabrique chaque jour environ 400 kg de fromages de Tamié, pâte pressée non cuite, qui seront commercialisés dans la région et la France, ainsi que sur internet. La vente de fromage assure l'autonomie de la communauté.

La fromagerie valorise environ 1,5 millions de litres de lait par an et produit 8 m3 d’eaux blanches et 4 m3 de lactosérum par jour.
Le lactosérum, aussi appelé petit lait, est un effluent qui a été valorisé au fil du temps :
En 2002, le petit-lait devient une charge (0,02€/l).
Pour trouver une solution pérenne et économiquement acceptable, l’Abbaye de Tamié va alors mener une réflexion
La méthanisation apparaît comme un moyen de traitement des effluents
L’unité produit 48 000 m3 de biogaz par an.
Le biogaz est valorisé dans une chaudière de 60 kW, permettant de couvrir les besoins en eau chaude sanitaire de l’Abbaye, soit d’environ les besoins pour 60 personnes.
Ainsi 1 000 litres de lactosérum traité produit l’énergie équivalent à 30 litres de fioul.

L'Abbaye attire environ 200.000 visiteurs par an (deuxième site le plus visité de Savoie...) et nous ne saurions trop vous conseiller de visiter son église et son magasin très achalandé le tout environné d'un paysage grandiose et magnifique.